Devenez famille d’accueil pour animaux

De plus en plus d’associations proposent à des volontaires d’accueillir des animaux.

dh

Depuis trois ans, la vie de Sabrina est rythmée jour et nuit par les biberons, les visites chez le vétérinaire et les promenades. En effet, comme de plus en plus de personnes en Belgique, Sabrina a décidé de devenir famille d’accueil pour animaux. Elle héberge ainsi chez elles des chatons et des chiens en difficultés, le temps qu’ils trouvent un foyer définitif. Actuellement, elle héberge douze chats dont plusieurs chatons. « Il faut aller chez le vétérinaire minimum une ou deux fois pour chaque chat, certains doivent être nourris au biberon, quand on a des chiens il faut les promener… », explique-t-elle.

En 2016, cinquante animaux sont passés par sa maison. La séparation est souvent difficile.

« C’est un peu comme nos animaux, moi en tout cas je ne fais pas de différence avec les miens. D’ailleurs, quand ils partent j’ai toujours un pincement au cœur mais je garde contact avec les familles et je reçois des nouvelles et des photos régulièrement » , confie-t-elle.

De plus en plus d’associations proposent ce concept. La preuve : la SPA de la Louvière a décidé, elle aussi, de trouver des familles souhaitant recueillir ponctuellement des chatons ou des chiens en manque d’affection. « On voudrait que ce soit un coup de main ponctuel en cas de crise d’abandon massif. Pour nous, les familles d’accueil interviendraient comme une soupape pour pouvoir lâcher la pression quand le refuge est plein« , explique Gaëtan Sgualdino, président de l’association.

Il s’est donc mis en recherche des hôtes idéaux pour ses petits pensionnaires. « On cherche des biberonneuses pour chatons qui soient aussi capables de donner des soins et des personnes qui peuvent redonner confiance à des chiens qui ont un passé de maltraitance. Le stress qui peut régner dans les refuges peut accentuer le traumatisme des animaux, alors l’idéal est de trouver une famille qui peut leur redonner confiance en l’humain et permettre ainsi de faciliter une adoption par la suite » , indique-t-il.

Pas question de laisser les animaux placés sans surveillance. Les familles d’accueil désignées devront se soumettre à des visites régulières de la SPA et faire suivre leurs pensionnaires par un vétérinaire.

Les chiens stressés ont plus de poils blancs

Tout comme les hommes, les chiens stressés ont des poils blancs plus rapidement que les autres. C’est ce que démontre une étude menée par des chercheurs américains. Dans cette enquête, parue en décembre 2016 dans la revue ‘Applied Animal Behaviour Science’, un groupe de scientifiques américains révèle que chez nos compagnons à quatre pattes, l’anxiété entraîne un blanchiment précoce des poils de la truffe. De plus, ce blanchiment précoce se présente également chez les animaux impulsifs. Pour les chercheurs, cette découverte est un sacré pas en avant : elle devrait permettre de mieux détecter et traiter l’anxiété chez les chiens, qui peut avoir des conséquences très graves sur leur santé.

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont récolté des données sur 400 chiens âgés de un à quatre ans. Ils ont choisi de jeunes individus afin d’éviter le grisonnement dû à l’âge. Par la suite, chaque chien a été photographié puis placé sur une échelle allant de « Pas de présence de gris » à « Truffe complètement grise ». Ensuite, les propriétaires ont été invités à répondre à un questionnaire dont le but est de mesurer l’anxiété et l’impulsivité de leur animal.

Pour éviter d’influencer les propriétaires des chiens, les chercheurs ont menti sur l’objectif du questionnaire et y ont ajouté des questions inutiles pour brouiller les pistes. Dans cette expérience, les scientifiques ont défini plusieurs comportements comme étant le signe d’un caractère anxieux, comme des dégradations lorsque le chien est seul ou la perte de poils quand il est chez le vétérinaire. Ils ont déduit de leur expérience qu’outre le caractère, le sexe et bien évidemment l’âge, l’anxiété contribue bel et bien à l’apparition de poils blancs. Plus étonnant encore, les chercheurs ont constaté que les chiens âgés de moins de quatre ans qui présentent un comportement craintif à l’écoute de nouveaux bruits ou suite à une rencontre avec des gens ou des animaux inconnus sont aussi susceptibles de voir leur truffe blanchir prématurément.

Source : D.H.
Advertisements

Réagissez, postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s