La commune d’Anderlecht va euthanasier les pigeons à cause de la surpopulation

Si vous êtes Anderlechtois ou que vous fréquentez souvent le quartier de la Collégiale Saint-Guidon, sans doute vous êtes-vous aperçu que les pigeons ont envahi le cœur historique de la commune. Échevin notamment en charge de l’hygiène à Anderlecht, Jean-Jacques Boelpape (LB) nous parle du plan communal mis en place pour limiter la présence de ces envahisseurs.

Pigeons Anderlecht, 15-10-2013

La place de la Vaillance, au cœur d’Anderlecht, a l’air bien paisible et dénuée de tout pigeon ce samedi matin. Et pour cause : «  Dès 8h, les nombreux pigeons se cachent car ils savent que les faucons qui nichent sur les sommets de la Collégiale Saint-Guidon risquent d’en faire leur repas  », explique le gérant du café Le Pavillon, un établissement situé à l’angle de la place. «  Tous les jours, c’est la même chose : une dizaine de pigeons envahissent ma terrasse, ils partent toute la journée et reviennent le soir, pour manger les miettes laissées par les clients. C’est assez problématique.  »

Ce responsable n’est pas le seul à rouspéter dans le quartier. Ces derniers mois, la commune a enregistré de nombreuses plaintes concernant les dégâts occasionnés par les pigeons, dont la dégradation des bâtiments fait notamment partie.

Un fléau contre lequel tente de lutter l’échevin en charge de l’hygiène, Jean-Jacques Boelpape (LB). «  Le centre et certains îlots de la commune sont envahis par ces oiseaux  », nous explique celui qui occupe ses fonctions actuelles depuis l’automne dernier. «  En général, il y en a beaucoup à l’entrée des métros car, à ces endroits-là, ils peuvent se percher tranquillement sans être dérangés.  »

Pour l’élu, l’un des principaux rencontrés concerne la surpopulation de cette espèce de volatile, due au fait que les habitants les nourrissent. «  Les gens ne se rendent pas compte que c’est ce qui les fait pulluler en ville. Ils leur donnent leur reste de pain, parfois leurs ordures. Ce n’est plus possible.  » D’autant plus que l’animal, lorsqu’il est errant, est un vecteur de maladies pour l’être humain. 40 germes pathogènes sont présents dans les fientes des pigeons de ville, comme les virus, les bactéries, les champignons microscopiques… «  Les personnes malades, âgées ou les enfants en bas âge doivent donc éviter les contacts avec les pigeons et leurs excréments  », poursuit l’édile.

En plus des pièges mis en place sur les toitures plates des bâtiments, des captures massives, à l’aide de filets, et à des endroits stratégiques (bouches de métro etc.), sont également prévues. «  Deux vétérinaires agréés par la commune sont par ailleurs chargés d’euthanasier les volatiles capturés. Une des seules manières de contrôler leur prolifération, en plus de cesser de les nourrir. Récemment, nous avons aussi décidé de verbaliser les personnes qui les alimentent, que ce soit en leur donnant à manger directement ou en abandonnant leur reste de nourriture, ce qui attire les rats par la même occasion.  »

Si vous contrevenez à cette réglementation et qu’un gardien de la paix vous surprend à commettre ce qui est désormais considéré comme une incivilité, il vous en coûtera 40 euros. De quoi donner envie de ne pas être un pigeon, non ?

Source: http://www.lacapitale.be
Advertisements

7 responses to “La commune d’Anderlecht va euthanasier les pigeons à cause de la surpopulation

  1. pfff honteux!!!si tout les gens sales ne jetterais pas leur déchets à la rue y aurai pas tout c pigeons et autres!!! commencer par faire un nettoyage de c gens qui jette

    J'aime

  2. Pretty component to content. I just stumbled upon your weblog and in accession capital to
    say that I get actually enjoyed account your blog posts.
    Anyway I’ll be subscribing to your augment and even I success
    you get right of entry to consistently fast.

    J'aime

  3. You could definitely see your expertise within the article you write.
    The sector hopes for even more passionate writers such as you
    who are not afraid to mention how they believe. All the time follow
    your heart.

    J'aime

Réagissez, postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s