La maltraitance des animaux, une bien triste réalité

Maltraitance - 300x215Nous sommes tous, un jour où l’autre, confronté à la maltraitance animalière… Maltraitance n’est pas seulement, ne plus nourrir un animal, cela peut se traduire par un habitat non adapté, le non accès aux soins, par des coups, mais peut aussi être un animal enfermé dans un véhicule en plein soleil. Mais en êtes-vous sûrs ?

En constante évolution, même si souvent décriée, la loi belge en protection animale du 14 août 1986 prévoit un contexte d’application pour des cas tels que ceux des animaux de cirque (qui vient d’ailleurs d’être revu, voir l’article: ‘Ratification de l’interdiction des cirques avec animaux sauvages‘) ou concernant les animaux d’éleveurs professionnels.

Il y a cependant, un article de loi qui touche plus particulièrement les animaux de particuliers, il s’agit de l’article 4 de la loi du 14 août 1986, qui se base sur ce qui suit, lorsque des décisions de justice doivent être prises:

  • § 4. Toute personne qui détient un animal, qui en prend soin ou doit en prendre soin, doit prendre les mesures nécessaires afin de procurer à l’animal une alimentation, des soins et un logement qui conviennent à sa nature, à ses besoins physiologiques et éthologiques, à son état de santé et à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication.

Comme le dit si bien « Animaux en Péril » dans un article sur le sujet:

La faiblesse de ce texte est d’être trop générique, avec pour conséquence que chacun l’interprète selon sa position. Si nous considérons qu’il doit être pris à la lettre (comme toute loi d’ailleurs) et que son existence devrait résoudre tous les cas de maltraitance et de négligence existants, les autorités se servent de son caractère global pour lui ôter toute substance : les besoins éthologiques n’étant pas définis avec exactitude, il ne saurait y avoir d’infraction par rapport à une norme non précisée.

Maltraitance 1 - 300x215

C’est pourquoi, nous voulions partager avec vous, quelques pistes (à prendre en compte), si vous pensez être témoin d’une maltraitance:

– dans un 1er temps, posez-vous des questions: pourquoi, comment, où, …. (Ex: vous voyez un chien enfermé dans une grange, et vous n’y voyez pas de bol d’eau: le chien est-il attaché? La grange est peut-être accessible dans son entièreté et une gamelle d’eau est peut-être accessible de l’autre côté? Le chien a-t-il l’air ‘en forme’, bouge-t-il?)

– jouez aux enquêteurs ! Récoltez un maximum d’informations, allez parler aux voisins, aux maîtres même, prenez des photos (qui serviront si nécessaire), à l’heure du SmartPhone, rien de plus facile ! En ville, il est toujours assez simple de localiser où vous êtes, mais n’oubliez pas de localiser l’éventuelle maltraitance au plus précis (adresse, n° de rue, nom de ville, village, par ex: dans la grange face au portail de l’entrée de la ferme, rue XXX, n°: 12 à XXX, à quelques Kms de XXX en donnant le nom d’un lieu connu le plus proche si possible, voire même les coordonnées GPS, si vous avez un SmartPhone !) N’oubliez pas que les photos doivent être prises depuis la voie publique, que vous n’avez pas le droit d’entrée dans une propriété privée sans y être invité !!!!!!!!!

A ce moment là, plusieurs possibilités s’offrent à vous:

– Si la vie de l’animal n’est ‘pas en jeu’, rencontrez le propriétaire, essayez de le ramener à de meilleurs ‘sentiments’… Peut-être est-ce vraiment un accident ? Si cela n’est pas le cas, avec diplomatie, tact et pédagogie, essayez de lui faire comprendre le pourquoi du comment. Peut-être que la situation dont vous avez été témoin n’est pas ‘habituelle’…

– la vie de l’animal vous semble ‘en danger’, leurs souffrances risquent d’entraîner des séquelles irréversibles, voire la mort ? Faites appel aux autorités, même s’il vous faut insister pour ce faire, une plainte doit être enregistrée. Là encore, 2 solutions: vous appelez les autorités sur place, où vous vous rendez dans le bureau de police le plus proche. Les autorités doivent, normalement, enquêter sur place, entendre les propriétaires, les voisins et avertir le Parquet et les Services de l’Inspection Vétérinaire de la situation.
N’oubliez pas de prendre note du n° de PV/dossier, de manière a pouvoir suivre, ce qu’il se passe et si nécessaire, les transmettre à un organisme comme « Animaux en Péril » qui tente toujours le maximum afin d’obtenir satisfaction dans l’intérêt de l’animal. Quand les cas sont graves et que les autorités ne jouent pas leur rôle, leur lobbying prend alors toute son ampleur, et l’association n’hésite pas à s’appuyer sur la presse, outil non négligeable dans la pression exercée.

Ecrit par Snatchy – Sources: Animaux en Péril, Afsca & Droit Belge
Advertisements

One response to “La maltraitance des animaux, une bien triste réalité

  1. Ping : Un vétérinaire teste l’augmentation de la t° dans une voiture laissée au soleil! | Kitkat & Co·

Réagissez, postez votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s